C’est maintenant le temps de soumettre votre candidature aux Prix d’excellence en environnement des Cantons-de-l’Est

C’est reparti! La saison des mises en candidature pour les Prix d’excellence en environnement des Cantons-de-l’Est est ouverte jusqu’au 8 juin prochain. C’est l’occasion pour les individus, les entreprises, les organismes, les institutions, les jeunes, les agriculteurs et les forestiers de mettre en valeur leurs pratiques, leurs projets ou leurs façons de faire originales.

Si votre organisation a instauré une politique environnementale ou innove en diminuant sa consommation d’eau, en gérant ses matières résiduelles de façon responsable et exemplaire ou en participant à l’effort de diminution des émissions de gaz à effet de serre planétaire, il est temps pour vous de soumettre votre candidature.

Faites reconnaître votre apport à la cause environnementale de la région! Donnez de la visibilité à vos réalisations afin que d’autres s’en inspirent!

Pour de plus amples renseignements au sujet des prix et des mises en candidature : www.environnementestrie.ca/site/gala2012.html

Des délices durables au bistro Le Cinquième Élément

Le Cinquième Élément est un bistro situé au cœur de Compton pouvant accueillir une trentaine de personnes. L’entreprise se démarque notamment par une cuisine créative à base d’ingrédients de la région. En plus du service sur place, Le Cinquième Élément fait la vente de divers produits, notamment de sorbets, gelatos, bombes glacées, bouchées et confitures.

L’entreprise s’articule autour de la propriétaire / chef cuisinière Corine Descampe et le maître d’hôtel Denis Descampe. Pour les deux comparses, le développement durable est d’abord un enjeu lié à leurs valeurs. En particulier, ils souhaitent pouvoir offrir à leurs clients des plats composés à partir de produits locaux frais et de qualité. Ils ont donc développé un solide réseau d’approvisionnement régional, profitant et faisant profiter des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux liés à cette pratique. Leur certification Table aux Saveurs du Terroir montre bien l’engagement qu’ils ont à ce niveau. Ils encouragent par ailleurs leurs fournisseurs à adopter les meilleures pratiques environnementales.
En plus de leur engagement envers les producteurs régionaux, Le Cinquième Élément intègre depuis son ouverture de bonnes pratiques de gestion des matières résiduelles, notamment en compostant les résidus organiques (et ce avant même la récente arrivée de la collecte municipale). L’implication de l’entreprise dans son milieu, par la participation à des événements profitant à la visibilité locale, est un autre élément issu de sa vision du développement durable.
L’entreprise s’est vue offrir un accompagnement en développement durable en participant en 2011 au Défi Climat. Les SADC de l’Estrie ont donc pu offrir un support additionnel en leur proposant un plan d’action pour les années à venir. Il y est notamment question d’amélioration au niveau de l’efficacité énergétique du bâtiment et des appareils de réfrigération.
Enfin, Le Cinquième Élément s’est montré intéressé par une certification directement en lien avec le développement durable et la restauration si celle-ci devait voir le jour. L’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) travaille présentement à la mise sur pied d’une telle certification.

C’est le retour de votre Défi Climat! Inscrivez votre organisation dès maintenant!

Sherbrooke, 14 mars 2012 – Les SADC de l’Estrie s’associent au Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) pour faire la promotion de la campagne Défi Climat 2012 qui se déroulera du 1er mai au 8 juin 2012. Les SADC s’occuperont spécifiquement du programme dans les quatre MRC qu’elles couvrent, soit les Sources, le Granit, le Haut-Saint-François et Coaticook.

La campagne de mobilisation pour la lutte aux changements climatiques qui se tient dans toutes les régions du Québec est une fois de plus l’occasion pour les organisations de se démarquer par de simples gestes pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES)!

Inscrivez votre organisation dès maintenant afin de tenir une campagne dynamique auprès de vos employés. Pour favoriser la participation des organisations de tous les secteurs d’activités, l’équipe du Défi Climat propose cette année plusieurs options de participation :

-Inviter ses employés à s’inscrire;
-Organiser une campagne dynamique au sein de son organisation;
-Adopter un des 10 gestes organisationnels.

Lorsqu’une organisation s’inscrit, les employés seront invités lors de la campagne à choisir les gestes qu’ils souhaitent prendre individuellement pour réduire leurs émissions de GES. L’adoption d’une journée sans viande par semaine, le panier d’épicerie responsable ou l’amélioration de l’efficacité énergétique à la maison seront quelques-uns des gestes proposés. L’organisation peut aussi se commettre en adoptant des gestes organisationnels (ex. : rendre ses événements écoresponsables). Ces gestes permettent à l’organisation de se démarquer, d’intégrer le développement durable à sa culture organisationnelle et de mobiliser ses employés autour d’un projet porteur. De plus, c’est une manière originale de valoriser les efforts déjà entrepris par les employés de certaines organisations.

Cette année, plusieurs activités seront offertes aux participants du Défi Climat, dont une formation axée sur trois gestes organisationnels. Vous aurez également la chance de remporter l’un des nombreux prix de participation.

Les organisations qui souhaitent participer au Défi Climat peuvent s’inscrire en ligne dès maintenant : www.deficlimat.qc.ca

L’étiquetage carbone, un autre pas dans la bonne direction!

Nous apprenions la semaine dernière que le gouvernement du Québec songe à implanter un système d’étiquetage carbone au Québec. Un projet pilote aura lieu dès cette année impliquant dix entreprises.

L’empreinte carbone représente la somme de toutes les émissions de gaz à effets de serre (GES) attribuables à un produit ou service sur l’ensemble de son cycle de vie, c’est-à-dire de sa création jusqu’à sa disparition complète. Ainsi, le consommateur pourra non seulement comparer un même produit, sur la base du prix ou de la qualité, mais aussi sur la base de son impact sur l’environnement par ses émissions de GES. 
Ce projet est extrêmement intéressant pour les entreprises puisqu’à terme, il vise à encourager les consommateurs à choisir les produits ayant le plus faible impact carbone possible. Par exemple, cela pourrait favoriser les produits québécois au détriment de ceux provenant d’Asie. En effet, les entreprises québécoises possèdent un avantage concurrentiel puisqu’elles utilisent l’énergie hydroélectrique dans le cycle de production.
Dans l’optique où d’autres pays suivront le Québec, le Japon, la Thaïlande, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède et la Corée du Sud, et que les consommateurs seront sensibilisés à cet étiquetage et ses propriétés, plusieurs entreprises pourront être tentées de s’installer au Québec pour profiter des avantages liés à la production hydroélectrique. Le marché nord-américain, principalement, pourrait s’y intéresser puisque la présence des énergies alternatives vertes accuse un certain retard en comparaison avec l’Europe. 
Pour les PME, ce processus demeurera toujours coûteux pour le peu de moyens dont ils disposent. Par contre, il sera intéressant de voir de quelle façon le gouvernement s’impliquera dans le financement de cette mesure. Cela pourrait motiver plusieurs entreprises à certifier leurs produits, car elles ont intérêt à rester concurrentielles dans ce marché en constante mouvance. 
Pour de plus amples informations sur le projet pilote, je vous invite à consulter le site Internet suivant : http://www.empreintecarbonequebec.org/fr/