Une certification d’écoresponsabilité indépendante pour les restaurants du Québec

Depuis 2009, la certification LEAF reconnaît les établissements alimentaires canadiens hors Québec (restaurants, cafés, cafétérias, etc.) implantant une démarche d’écoresponsabilité visant l’ensemble de leurs opérations. Cette certification sera dorénavant accessible pour les établissements québécois puisqu’une nouvelle entente visant à l’implanter dans la province a été récemment conclue. Les établissements québécois devront être accompagnés par un organisme certificateur indépendant, Bleu Innovation.

Afin d’être certifiés LEAF niveau 1, 2 ou 3, l’établissement doit répondre à différents critères répartis dans les 10 domaines suivants : Achat de nourriture et articles de menu, fournitures, utilisation énergétique, utilisation d’eau, bâtiment et emplacement, mobilier et articles décoratifs, produits chimiques, déchets et recyclage, employés, politique et innovation.

Dans le secteur québécois de l’alimentation et de la restauration, cette nouvelle certification vient s’ajouter à quelques autres liées au développement durable : Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est, Aliments préparés au Québec et les certifications Terroir et Saveurs du Québec de l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec. Notons également que l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) est toujours dans les phases de développement pour sa certification Resto-Vert.

Des cosmétiques naturels avec une teinte de vert

La fabrique de Cocher Capella est une entreprise située à Danville dans la MRC des Sources. Celle-ci fabrique et vend des produits artisanaux faits à partir de lait de chèvre et de fleurs de la ferme. La propriétaire est en affaires depuis 1996. De plus, l’entreprise possède une plantation de pins rouges et une ferme où sont élevés quelques petits animaux.
Pour la propriétaire, le développement durable est en lien avec la protection du territoire agroforestier. Au quotidien de son entreprise, ce concept se traduit par l’adoption d’une philosophie visant la réduction, la réutilisation et la récupération de tous les produits utilisés et utilisables; d’abord par souci environnemental, mais aussi par désir de diminuer les coûts de production de l’entreprise. Pour ces raisons, elle s’efforce de réutiliser le verre pour fabriquer des savonniers, le carton et le plastique pour l’emballage de ses produits ainsi que le bois récupéré.
Cette philosophie d’orientation provient du fait que la clientèle évolue constamment et demande de plus en plus à avoir des produits verts. La plupart des choix faits dans l’entreprise prennent donc en considération le DD. La démarche entreprise avec les SADC de l’Estrie vise à consolider ce qui se fait actuellement et à avoir des trucs pour améliorer davantage ses pratiques, notamment en matière d’énergie.
Afin d’aller plus loin et de favoriser la pérennité de cette orientation, l’entreprise travaillera prochainement à améliorer la performance énergétique de ses bâtiments. Puisque la boutique est installée dans un vieux garage, la fin prochaine de l’approvisionnement en bois à faible coût force la propriétaire à agir afin de préserver ses coûts de chauffage à un prix raisonnable. 
D’autre part, afin de se démarquer de ses concurrents et pour refléter davantage les tendances du marché, l’entreprise souhaite évoluer vers une certification biologique pour ses produits. La possibilité pour l’entreprise de devenir neutre en émission de carbone sera aussi explorée. Enfin, à long terme, afin d’ancrer l’entreprise dans son milieu et contribuer au bien-être de la population environnante, la propriétaire souhaite développer un lieu où tous pourront profiter du site tout en visitant les chèvres et en découvrant les secrets de la fabrication du savon artisanal.