Alegria confectionne des pâtes à saveur de développement durable.

En novembre 2008, Mme Marie-Hélène Gagné et M. Éric Daigneault ont acheté la marque de commerce Alegria et les équipements de fabrication de ces pâtes alimentaires biologiques de la Meunerie Milanaise.
La petite usine de production est maintenant à Stornoway et emploie 12 personnes. On y produit 30 types différents de pâtes certifiées biologiques commercialisées sous la marque Alégria. L’entreprise prépare également des pâtes spécifiques commercialisées par d’autres entreprises.
Pour la copropriétaire, Mme Gagné, le développement durable est d’abord une histoire de valeurs personnelles. Un des buts avoués de l’entrepreneure est d’offrir à la petite communauté de Stornoway un employeur de choix et un levier de fierté et de développement. Elle souhaite également transmettre à ses employés le souci de l’environnement et le goût de l’implication sociale. Enfin, elle perçoit clairement l’avantage qu’apporte le développement durable pour démarquer son produit sur le marché. À ce titre, le respect de l’environnement est à la base des produits développés, de la provenance des ingrédients au format de l’emballage.
Plusieurs pratiques en place relèvent du DD : les pâtes sont conçues à base de farine biologique locale, c’est-à-dire des farines de la Milanaise; les sacs dans lesquels sont emballées les pâtes intègrent un mécanisme de fermeture, permettant de faciliter leur réutilisation comme sac de congélation; les boîtes utilisées pour les livraisons sont faites localement (Norampac) et intègrent de la fibre recyclée; les palettes utilisées pour la livraison sont fabriquées chez un fournisseur dans une localité voisine; les propriétaires sont impliqués dans un projet de marché alimentaire public local.
De la formation a été offerte aux employés, en partie des étudiants, en collaboration avec les conseillers en DD des SADC. La révision de la politique de DD et d’autres outils de gouvernance et de communication font partie des prochaines actions à réaliser. Alégria se positionne comme un bel exemple de gestion participative avec une vision clairement établie intégrant la collectivité dans laquelle œuvre l’entreprise.

L’Atelier cheval de bois fabrique des jouets taillés dans le développement durable

L’Atelier Cheval de bois est une entreprise située à Coaticook, tout près de la frontière américaine. Elle fabrique une gamme de jouets de bois vendus principalement au Québec dans des boutiques spécialisées ou lors de salons d’exposition tels que les salons des métiers d’art.
On peut associer les débuts de l’atelier à M. Jacques Aubert qui démarra sa fabrique dans les années 1970.  Les deux propriétaires actuels de l’entreprise, M. Sébastien Philibert et Mme Marie Blanchette, ont repris l’entreprise en 2011 des mains du fils du fondateur et de sa compagne qui avaient décidé de redonner vie à l’atelier en 2006.
Pour les propriétaires, le développement durable (DD) rejoint leur objectif d’offrir des jouets durables ayant un impact réduit sur l’environnement et ne présentant pas de risque pour la santé des enfants. Leur vision du DD passe également par l’importance que prend l’approvisionnement local de leur matériau premier : le bois provient d’une forêt aménagée par un voisin à moins d’un kilomètre de l’atelier.
La démarche en développement durable amène les artisans de l’Atelier à se pencher sur tous les impacts de leurs jouets dans une optique de cycle de vie. Déjà performants en utilisant des produits sains et non toxiques, ils n’hésitent d’ailleurs pas à étudier et tester différentes nouvelles huiles et teintures pour aller toujours plus loin.
Des actions sont également au programme afin de mieux communiquer  l’engagement en DD de l’entreprise. Le site Internet sera révisé et des affiches pour les salons mises en place.