Le développement durable au cœur de Biobon

C’est en 2003 que Pasquale Beauvais fonde BioBon et ouvre un commerce dans son village natal de Compton. À la fois boulangerie, pâtisserie, cuisine de transformation, boutique de produits régionaux et comptoir de restauration, BioBon offre une large gamme de services de qualité dont la réputation se répand rapidement au-delà des limites de sa localité.
En 2012, après des mois de réflexion sur la mission et les valeurs de sa compagnie, Pasquale Beauvais décide de quitter le marché de détail pour concentrer ses activités sur la transformation des trois produits qui ont construit sa renommée, un gâteau aux fruits et deux types de végé-pâté. Elle ferme alors la boutique de Compton pour s’installer dans le motel agroalimentaire de Coaticook, un bâtiment mis en place par la Ville, dans le but de favoriser l’essor des entreprises de la région dans ce domaine d’activités.
Ayant donné pour mission à son entreprise celle de « nourrir le monde », il va sans dire que pour Pasquale Beauvais l’intégration du développement durable (DD) commence nécessairement par le respect, l’écoute et l’attention soutenue au bien-être des personnes qui œuvrent chez BioBon ou qui y font affaire. L’implantation de mesures concrètes pour réduire les impacts environnementaux s’inscrit également au cœur de sa démarche entrepreneuriale.
La fondatrice et propriétaire considère le DD comme un outil clé pour assurer la pérennité de son entreprise. Elle s’en fait un objectif qu’elle compte réaliser à l’interne grâce à l’engagement collaboratif de son équipe et à l’externe par l’implication de BioBon dans sa communauté, sous forme de partenariat,  de commandites ou de temps investi à des projets visant l’amélioration de la qualité de vie de la collectivité.
Dans le cadre dans la démarche d’accompagnement avec Concertaction Estrie, la bonification du manuel de l’employé et du site Internet sont au menu, tout comme l’exploration de l’avenue de l’analyse de cycle de vie des produits et l’amélioration de la gestion des matières résiduelles ainsi que de l’énergie.

Un restaurant qui en offre un peu plus pour votre argent

Le restaurant Le Temps des Cerises est situé à Danville dans la MRC des Sources. Les deux propriétaires sont en affaires depuis 1987. À la base, ils voulaient ouvrir un restaurant dans une ancienne église. À l’époque, ce concept était très peu exploité. Aujourd’hui, en plus du service de restauration le midi et le soir, les propriétaires vendent des marinades et confitures à une clientèle externe et offrent des cours de cuisine.
Pour les propriétaires, le développement durable est un développement cohérent qui fait qu’une entreprise dure dans le temps. La cohérence passe par les décisions quotidiennes qui, par exemple, les amèneront à acheter des produits locaux frais plutôt que d’autres provenant de l’extérieur du pays. L’idée est de ne pas sacrifier la qualité des aliments pour le prix. Déjà, l’entreprise priorise l’achat de produits locaux, biologiques et à faible consommation énergétique, lorsque c’est possible. Aussi, les propriétaires s’impliquent beaucoup dans le développement local de leur collectivité, notamment au sein de la Tablée des chefs, au conseil municipal de Danville et à la Chambre de commerce.
Dans le cadre de leur accompagnement avec Concertaction Estrie, le restaurant vise d’abord à mieux connaître l’entreprise afin de pouvoir baser les décisions d’affaires sur des faits. Elle vise aussi à faciliter la relève en attirant un ou des jeunes sensibles au DD. L’instauration de meilleures pratiques de gestion émanant de la démarche sera aussi une plus-value pour attirer cette relève. 
Les propriétaires, Martine et Patrick Satre, veulent mobiliser les employés autour du DD et d’un nouveau projet relatif à l’acquisition d’un bâtiment auquel ils veulent donner une orientation verte.
Enfin, la démarche vise à doter l’organisation d’outils de gestion en ressources humaines afin de mieux encadrer ses pratiques et de favoriser la rétention des employés.