ICI ON RECYCLE!

La gestion des matières résiduelles est un enjeu important pour les institutions, les commerces et les industries (ICI). De nombreux ICI ont établi une gestion efficace des matières résiduelles permettant d’en récupérer une grande quantité. La récupération, la réduction à la source et la valorisation contribuent à réduire les impacts environnementaux en plus de diminuer les coûts de disposition des déchets.

La certification ICI ON RECYCLE! permet aux ICI de se faire valoir pour leur bonne gestion des matières résiduelles. Trois niveaux de reconnaissance sont établis : niveau 1 – l’engagement, niveau 2 – la mise en œuvre et niveau 3 – la performance. Les conseillers en développement durable de Concertaction Estrie peuvent aider les ICI dans la démarche de certification.
Il est donc temps que les ICI pratiquant une saine gestion des matières résiduelles se fassent connaître, car cette vision axée sur l’environnement représente une excellente valeur ajoutée sur l’image qu’ils projettent auprès de leurs clients et de leurs fournisseurs.  Elles pourront peut-être du même coup influencer d’autres ICI à en faire autant!

Suivez ce lien pour avoir plus de détails de la certification ICI ON RECYCLE! 

La Maison du Granit, un arrêt touristique incontournable se tournant vers le DD!

La Maison du Granit est un organisme sans but lucratif situé à Lac-Drolet dans la MRC du Granit. L’organisation, située dans une ancienne carrière de granit,  gère un centre d’interprétation sur le sujet. Depuis 1989, elle présente le riche héritage des tailleurs de pierre de la région de Lac-Drolet, Sainte-Cécile-de-Whitton et Saint-Sébastien, qui sont des municipalités partenaires de la corporation. En plus de l’exposition et des animations, il y a présence d’une boutique souvenir, des prestations de spectacles et des démonstrations de taille de pierre. Enfin, les visiteurs qui se rendent sur les lieux peuvent profiter d’une vue panoramique sur la région.


Pour la direction de l’organisme, le développement durable (DD) consiste à générer le moins de dommages possible sur l’environnement naturel et la faune. Il s’agit aussi de gérer de façon responsable les matières résiduelles et les boues de fosse septique. D’ailleurs, puisque l’organisation est gestionnaire d’un réseau de sentiers, elle doit porter une attention particulière à la protection de la faune et de la flore.

Pour l’entreprise, divers enjeux liés au DD s’avèrent être intéressants à considérer dans le cadre de la démarche d’accompagnement. Il s’agit notamment de celui lié à la rénovation du bâtiment principal. L’entreprise étudiera la possibilité d’intégrer une toiture métallique pour la réfection de sa toiture. Sa durée de vie et ses attributs écologiques amènent l’organisation à envisager cette option.  

De plus, dans le dossier du marketing et des communications, l’organisation travaillera à développer des stratégies pour attirer une clientèle qui sera dorénavant tournée vers Lac-Mégantic suite à la tragédie du 6 juillet 2013. L’attrait pour le site, le développement d’un service de restauration, l’offre de spectacles ou l’établissement de nouveaux partenariats dans la région pourront être des pistes d’actions intéressantes à explorer.

Enfin, la gestion énergétique et celle des ressources humaines seront aussi des domaines d’intervention dans le cadre de la démarche pour assurer l’établissement de bases solides pour la survie à long terme de l’organisation.

Des créations durables chez Créations Jade

Créations Jade est située à Ascot Corner, dans le Haut-Saint-François. Cette entreprise de plus 20 employés se spécialise dans la vente d’articles et de vêtements promotionnels. Ses activités comprennent la broderie, la sérigraphie, l’infographie et la vente d’articles promotionnels. La clientèle de Créations Jade, principalement de petites entreprises et des institutions, est dispersée sur le territoire québécois.

Pour le propriétaire, M. Serge Maher, l’intégration du développement durable dans son entreprise est intimement liée à son désir de réduire les impacts environnementaux de celle-ci. Les considérations sociales et économiques sont également présentes, par exemple au niveau de l’engagement auprès des employés ou le désir, lorsque possible, de travailler avec des fournisseurs locaux.

Trois enjeux liés au développement durable ont été particulièrement ciblés par l’entreprise dans le cadre de la démarche effectuée avec Concertaction Estrie : la gestion des matières résiduelles, la gestion de l’énergie et les communications. Des actions découlant de ces enjeux, notons l’amélioration de la complémentarité du matériel de tri et de son identification, l’amélioration de l’efficacité énergétique liée au chauffage et à l’éclairage du bâtiment, ainsi qu’un projet d’intégration du développement durable au manuel de l’employé et au site Internet.


Nouveau partenariat entre Concertaction Estrie et deux ministères provinciaux

Les Directions régionales des ministères de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, ainsi que de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec s’ajoutent aux présents partenaires financiers de Concertaction Estrie. Leur contribution sera respectivement de 30 000 $ et 10 000 $, ce qui permettra à Concertaction Estrie de maintenir le service d’accompagnement en développement durable accessible aux petites organisations.

Il est à noter que dans le cas de l’appui du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, la subvention s’applique uniquement aux accompagnements des organisations œuvrant dans le secteur de la transformation alimentaire. Les deux subventions sont applicables pour les organisations présentes sur le territoire estrien.

Pour plus de détails, vous pouvez contacter les conseillers de Concertaction Estrie!

Josée Fréchette pharmacienne propriétaire affiliée à Jean Coutu prend une orientation durable

Josée Fréchette pharmacienne propriétaire affiliée à Jean Coutu est installée à Asbestos depuis 1999. L’entreprise compte 69 employés, dont 30 à temps plein. À l’image des autres commerces de la chaîne Jean Coutu, on y retrouve une section pharmacie ainsi qu’une section réservée au commerce au détail. La section pharmacie inclut le service de 9 pharmaciens, 1 infirmière, 26 techniciens et 5 livreurs. Une pièce accueille également un robot lié à la manipulation des médicaments. Du côté du commerce au détail, cosmétiques, médicaments en vente libre, photographie, alimentation, produits santé et quelques autres se partagent la surface de plancher.
Pour les deux responsables de la démarche en développement durable, celui-ci passe d’abord et avant tout par une gestion optimale des ressources. La bonne gestion des matières résiduelles et les choix judicieux lors des achats sont donc au cœur de leurs préoccupations. De façon plus large, le développement durable se définit également selon eux comme une pratique de gestion à mettre en place permettant de mieux répondre aux besoins de toutes les parties prenantes de l’entreprise.
L’entreprise a une force particulière au niveau de la gestion des ressources humaines. Elle devra néanmoins se pencher sur ses missions vision valeurs et mieux communiquer en ce qui a trait au développement durable. La gestion des matières résiduelles et de l’énergie sont également des enjeux ciblés pour le plan d’action.

Le développement durable au cœur de Biobon

C’est en 2003 que Pasquale Beauvais fonde BioBon et ouvre un commerce dans son village natal de Compton. À la fois boulangerie, pâtisserie, cuisine de transformation, boutique de produits régionaux et comptoir de restauration, BioBon offre une large gamme de services de qualité dont la réputation se répand rapidement au-delà des limites de sa localité.
En 2012, après des mois de réflexion sur la mission et les valeurs de sa compagnie, Pasquale Beauvais décide de quitter le marché de détail pour concentrer ses activités sur la transformation des trois produits qui ont construit sa renommée, un gâteau aux fruits et deux types de végé-pâté. Elle ferme alors la boutique de Compton pour s’installer dans le motel agroalimentaire de Coaticook, un bâtiment mis en place par la Ville, dans le but de favoriser l’essor des entreprises de la région dans ce domaine d’activités.
Ayant donné pour mission à son entreprise celle de « nourrir le monde », il va sans dire que pour Pasquale Beauvais l’intégration du développement durable (DD) commence nécessairement par le respect, l’écoute et l’attention soutenue au bien-être des personnes qui œuvrent chez BioBon ou qui y font affaire. L’implantation de mesures concrètes pour réduire les impacts environnementaux s’inscrit également au cœur de sa démarche entrepreneuriale.
La fondatrice et propriétaire considère le DD comme un outil clé pour assurer la pérennité de son entreprise. Elle s’en fait un objectif qu’elle compte réaliser à l’interne grâce à l’engagement collaboratif de son équipe et à l’externe par l’implication de BioBon dans sa communauté, sous forme de partenariat,  de commandites ou de temps investi à des projets visant l’amélioration de la qualité de vie de la collectivité.
Dans le cadre dans la démarche d’accompagnement avec Concertaction Estrie, la bonification du manuel de l’employé et du site Internet sont au menu, tout comme l’exploration de l’avenue de l’analyse de cycle de vie des produits et l’amélioration de la gestion des matières résiduelles ainsi que de l’énergie.

Un restaurant qui en offre un peu plus pour votre argent

Le restaurant Le Temps des Cerises est situé à Danville dans la MRC des Sources. Les deux propriétaires sont en affaires depuis 1987. À la base, ils voulaient ouvrir un restaurant dans une ancienne église. À l’époque, ce concept était très peu exploité. Aujourd’hui, en plus du service de restauration le midi et le soir, les propriétaires vendent des marinades et confitures à une clientèle externe et offrent des cours de cuisine.
Pour les propriétaires, le développement durable est un développement cohérent qui fait qu’une entreprise dure dans le temps. La cohérence passe par les décisions quotidiennes qui, par exemple, les amèneront à acheter des produits locaux frais plutôt que d’autres provenant de l’extérieur du pays. L’idée est de ne pas sacrifier la qualité des aliments pour le prix. Déjà, l’entreprise priorise l’achat de produits locaux, biologiques et à faible consommation énergétique, lorsque c’est possible. Aussi, les propriétaires s’impliquent beaucoup dans le développement local de leur collectivité, notamment au sein de la Tablée des chefs, au conseil municipal de Danville et à la Chambre de commerce.
Dans le cadre de leur accompagnement avec Concertaction Estrie, le restaurant vise d’abord à mieux connaître l’entreprise afin de pouvoir baser les décisions d’affaires sur des faits. Elle vise aussi à faciliter la relève en attirant un ou des jeunes sensibles au DD. L’instauration de meilleures pratiques de gestion émanant de la démarche sera aussi une plus-value pour attirer cette relève. 
Les propriétaires, Martine et Patrick Satre, veulent mobiliser les employés autour du DD et d’un nouveau projet relatif à l’acquisition d’un bâtiment auquel ils veulent donner une orientation verte.
Enfin, la démarche vise à doter l’organisation d’outils de gestion en ressources humaines afin de mieux encadrer ses pratiques et de favoriser la rétention des employés.

Une boulangerie artisanale qui sort de l’ordinaire

La boulangerie Le Croissant d’Or est une boulangerie artisanale située à Nantes dans la MRC du Granit. En plus des 40 sortes de pain, la boulangerie vend des pâtisseries, du café, des viennoiseries, des gâteaux. Elle offre aussi des déjeuners et dîners à sa clientèle. Durant l’été, s’ajoute la vente de crème glacée italienne gélato. Éric Boh, un ancien cuisinier devenu boulanger, a acheté la boulangerie en 2005. En 2010, il devient le principal dirigeant.  

Pour le propriétaire, le DD représente un investissement ayant pour but de d’utiliser moins de résidus domestiques dangereux et d’énergie dans le but de protéger l’environnement. Ça représente un coût au départ qui se traduira en dividendes intéressants pour l’entreprise.

Compte tenu de la présence de nombreuses boulangeries dans les épiceries, l’entreprise évolue dans un marché assez compétitif. Bien que Le Croissant d’Or soit la seule boulangerie artisanale dans la région de Lac-Mégantic, elle doit innover pour se démarquer de cette compétition.

C’est pourquoi, dans le cadre de la démarche d’accompagnement avec Concertaction Estrie, l’entreprise travaillera prioritairement au dossier de la rétention et du recrutement de la main-d’œuvre qui est problématique depuis quelques mois. Des outils seront développés à cet effet.

De plus, l’entreprise travaillera les communications avec sa clientèle en ciblant les meilleurs outils pouvant être intégrés et en travaillant l’image de ses produits.

Enfin, la démarche servira à identifier les opportunités d’économie d’énergie et les diverses avenues pour composter ses résidus de production. Déjà, elle fait don de ses pains non vendus à la collectivité locale.


Crac Nature craque pour le développement durable

Crac Nature est une entreprise située à Coaticook employant 5 personnes. Alors que la vente de produits naturels est au cœur de ses activités, plusieurs autres s’y greffent : cours d’aromathérapie, produits de maternité, accessoires de couture, comptoir de commandes Sears et location d’un local, notamment pour la tenue de cours de yoga.
Pour le copropriétaire de l’entreprise, M. Jacques Poulin, le développement durable rime d’abord avec une conscience environnementale aiguë. C’est pour cette raison que la boutique offre notamment plusieurs produits certifiés biologiques et avec un emballage réduit. L’enjeu social est également une composante du développement durable qui ressort fortement dans l’entreprise, celle-ci visant à favoriser la santé de ses clients par l’offre de produits complémentaires à ceux retrouvés dans les pharmacies.
Crac Nature est dans un domaine d’activité en mutation. En effet, les produits naturels sont soumis à des réglementations particulières, dont la sévérité et la mise en application ont changé au cours des dernières années. Les entreprises distribuant ces produits, comme Crac Nature, doivent donc ajuster leur offre en fonction de la disponibilité des produits sur le marché local et international.
Ceci présente un enjeu important pour l’entreprise puisqu’elle doit s’adapter rapidement et pourrait être appelée à modifier sa stratégie d’affaires au cours des prochaines années. Cette situation donne la possibilité de mettre en place plusieurs bonnes pratiques en DD, tant au niveau de la gestion participative que des décisions stratégiques comme telles.
Des actions mises en place récemment par l’entreprise, notons particulièrement l’offre de savons écologiques divers offerts en vrac et confectionnés au Québec.

Le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, un phare du DD à Coaticook

Le Pavillondes arts et de la culture de Coaticook est un organisme à but non lucratif créé en 1995. En plus d’être diffuseur de spectacles, l’organisme fait office de centre culturel pour la Ville de Coaticook, offre divers cours à la population locale et fait de la location de salles pour des événements. Plusieurs partenaires financent l’organisme, mais le principal bailleur de fonds est la Ville de Coaticook.
Pour la direction générale, le DD leur permettra d’évoluer vers une diminution de l’empreinte de l’organisme sur l’environnement, de contribuer à la santé de la planète et non de la détruire, d’être plus responsable envers elle. Du côté social, c’est d’établir une relation durable avec les parties prenantes, les fournisseurs, les commanditaires et le public en plus de faire en sorte que tous deviennent accros de l’organisation par l’offre d’activités.
Dans le cadre de sa démarche d’accompagnement avec Concertaction Estrie, Le Pavillon évoluera notamment vers l’accréditation « scènes écoresponsables ». D’ailleurs, elle sera l’une des premières salles au Québec à obtenir cette accréditation. Pour ce faire, elle devra d’abord obtenir le niveau 3 ‑ Performance, échelon Or du programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! de RECYC-QUÉBEC. Cela ne représente maintenant qu’une question de formalité, car une caractérisation des matières a permis d’établir le taux de récupération de l’organisme à 89 %.
Dans le cadre de la démarche, les différents moyens d’ouvrir le dialogue en établissant des canaux de communication solides et efficaces avec les différentes parties prenantes de l’organisation seront étudiés. En effet, par l’implication de plusieurs partenaires dans la gestion de l’organisation, elle doit tenir compte de chacun d’eux. 
Enfin, une formation en DD a déjà été donnée aux employés afin de leur faire bien comprendre le sens du concept et comment il s’applique dans l’organisation. C’est d’ailleurs un excellent moyen pour l’organisation de faire d’eux des courroies de transmission du DD aux différentes parties prenantes de l’organisation, dont la clientèle des spectacles.